Les travaux de la vigne

L'année vigneronne débute par la taille hivernale, qui diminue le nombre des rameaux, raccourcit ceux qui restent en ne conservant que quelques bourgeons ou yeux.
Ceux-ci débourrent en mars avril, période pendant laquelle la vigne est vulnérable à la gelée.
Les rameaux croissent, les feuilles et les vrilles se développent, et, en juin, les fleurs s'épanouissent, laissant apparaître les futures grappes.
Par temps froid et humide, la pollinisation s'effectue mal (coulure). En juillet, les grappes se développent (la pluie est alors bienfaisante) et, en août, les grains mûrissent et changent de couleur (véraison), la maturité s'achève en septembre octobre suivant les régions (soleil indispensable), et la cueillette (vendange) intervient aussitôt.

 

 

Au cours de ce cycle de végétation le viticulteur effectue un ou plusieurs traitements, en particulier contre les champignons (oïdium, mildiou), dirige les rameaux, pratique le rognage et l'effeuillage, ce dernier étant destiné à mieux exposer les grappes au soleil.

En automne, si le temps est humide, un champignon, Botrytis cinerea, s'installe sur les grains et les fait pourrir (pourriture grise).Toutefois, dans des conditions particulières, ce champignon a une action bienfaisante (pourriture noble), et notamment sur le cépage sémillon du Sauternais, dont il diminue l'acidité et augmente la teneur en sucre, indispensable à la production d'un vin liquoreux.
La vendange est manuelle ou mécanique. La cueillette manuelle permet de maintenir intactes les grappes jusqu'à la cave, c'est la seule envisageable pour les grands crus.