L'examen visuel

LE VISUEL

 

La robe : un certain regard

 

Bien avant de sentir le vin ou même de le mettre en bouche, regardez sa couleur, c'est la robe. Remplissez un verre transparent au tiers, inclinez-le légèrement et placez le devant un fond blanc de façon à en faciliter la justesse de l'observation.

Les différentes caractéristiques de la robe d'un vin donnent plusieurs enseignements :

 

La limpidité

Quelle que soit sa couleur, un vin doit être limpide. Le contraire (vin trouble) peut indiquer une dégradation bactérienne ou un élevage médiocre. Mais attention, tous les vins troubles ne sont pas forcément mauvais : aujourd'hui, de nombreux vignerons ne pratiquent plus la filtration de leurs vins. L'aspect du vin présente alors un certain trouble, mais ce dernier n'indique en rien un déficit de qualité. La mention "non filtré" peut être inscrite sur l'étiquette.

La brillance du vin

 

Très recherchée sur les vins blancs par exemple, elle est un indice précieux quant à leur bonne acidité.

La couleur et ses teintes.

 

Elles renseignent principalement sur l'évolution du vin. Le résultat des observations est toujours à considérer par rapport au type de vins. Ainsi, en blanc par exemple, un sec et un moelleux n'auront jamais la même couleur. Il en est de même en rouge avec un beaujolais ou un vin du Languedoc.

 

Deux autres éléments complètent l'examen visuel du vin :

Les larmes

Liquide incolore qui coule sur le verre après agitation du vin, donnent des indications sur la richesse en alcool. Elles peuvent être lourdes, lentes ou rapides, ou encore inexistantes dans le cas d'un vin peu riche en alcool.

Le disque

Incolore, à la surface du liquide, il renseigne sur la capacité de vieillissement d'un vin. Plus il est épais, plus le vin a d'aptitudes à bien passer les ans.   

 

 

                                                                                                       

 

 

 

 

 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 18/07/2018